Test de Lamboley

Avatar de l’utilisateur
Frédéric
Messages : 48
Inscription : 03 nov. 2007, 16:17
Localisation : Voile Lacanau Guyenne
Contact :

Test de Lamboley

Message par Frédéric » 12 janv. 2015, 22:37

Je lance un débat francophone sur le sujet, suite à la disqualification d'un unique concurrent, Danois, lors du dernier championnat du monde pour un bateau ayant des signes de concentration de poids (cloison avant du cockpit p/r la cloison arrière) voir entre autres les liens suivants: Je pense que plus de la moitié de la flotte aurait du être disqualifiée pour la même raison, ayant eu l'occasion de construire une coque polyester avec les techniques actuelles (résine époxyde et sous-vide) qui permettent de sortir sans problème une coque nue de moins de 15 kg.
Il devient urgent de mettre en place un rayon de giration minimum afin de retrouver une équité entre bateaux bois et bateaux polyester, car vous ne trouverez aucun bateau bois avec un puits de dérive de 30 kg.
De plus un architecte Danois nous permet aujourd'hui de réaliser très facilement des Yole-OK en bois performantes, mais forcément en retrait sur les aspects de concentration du poids, soit un handicap non négligeable en mer.
Un dernier atout serait de se libérer des contraintes de constructions désuètes comme l'épaisseur de coque qui doit être constante à 10% près.

Une première analyse des dériveurs appliquant cette règle nous donne :
• Europe : Rayon de giration de 0,888 pour une longueur de 3m35
• Finn : Rayon de giration de 1,1 pour une longueur de 4m50 (test fait avec la dérive)
• Dinghy italien 12’ : rayon de giration de 0m97 pour une longueur de 3m66
• Une règle de 3 p/r l’Europe nous donnerait 1m06
• Une règle de 3 p/r au Finn nous donnerait 0m98
• Une règle de 3 p/r le Dinghy 12’ nous donnerait 1m06

Je serais d'avis de mettre rapidement en pratique ce test afin de déterminer les valeurs cibles (rayon de giration, mais aussi hauteur du centre de gravité) et de l'utiliser lors du prochain mondial en France. Des premiers tests pourrraient être mis en oeuvre lors en la régate prévue au Der en Mai.

Vos avis sur la question ?
Merci.
Pièces jointes
Le bâti de mesure élaboré par A.Bujeaud, jaugeur des finns.
Le bâti de mesure élaboré par A.Bujeaud, jaugeur des finns.
Frédéric Lamarque
Yole-OK FRA 1764

jcl
Messages : 6
Inscription : 19 janv. 2010, 00:02

Re: Test de Lamboley

Message par jcl » 25 janv. 2015, 20:17

Débat lancé mais réactions de l'auditoire poussives !

le froid intense et les occupations d'hiver de chacun avant la belle saison expliquant peut être cela. Mais pas que !
en effet, faut dire que l'article de l'article de Gilbert lamboley nécessite des connaissances en la matière. meme après avoir vidé le tonneau de pineau d'Alain j'ai du mal à suivre.
ceci dit si l'on en crois les infos traduites à la louche par google un danois se serait fait disqualifier pour cause de bateau non conforme au mondial en Australie. et ptete meme que si le meme bateau aurait été barré par un australien y'a aurait pas eu de disqual....je dis çà je dis rien mais comme je connais l'espèce humaine je me méfie. Faudra peut être pas qu'un Aussie se pointe au prochain mondial en europe !
toute plaisanterie mise à part je trouve que c'est une excellente idée cette histoire de pendulum. en effet on comprend parfaitement qu'un bateau qui bascule autour de son centre d'équilibre avance bien pieux que celui qui a les poids à l'avant et à l'arrière. les cousins finistes l'ont bien compris.
il me semble indispensable qu'on joue tous avec les memes armes.
mais qu'en disent les autorités ? parce que nous si on la ramène on va peut être se moquer de nous !!!!!

Nicolas Patrick
Messages : 20
Inscription : 14 déc. 2014, 12:56

Re: Test de Lamboley

Message par Nicolas Patrick » 26 janv. 2015, 12:27

Je suis un tout petit nouveau, et je lis depuis quelque temps ce message et il m’interpelle!
Mon intervention risque aussi peut être d’être hors du sujet, aussi soyez indulgent à propos de mon idée.

Il m’interpelle, surtout que je viens du Finn et j’ai encore un Europe. Donc des bateaux qui sont tout à fait concernés. Et que je connais des séries plus petites qui ont eu de grosses difficultés après des décisions de changement de jauge.

Je pense que ce débat a deux facettes :

1. Un au niveau International
2. Un au niveau National.

Il est vrai qu’au niveau international
, chaque coureur, même constructeur cherche à optimiser son bateau. Ils ne s’occupent pas de la majoration des coûts dans ce cas là. Seule la performance compte. Donc créer maintenant une harmonie dans la construction des bateaux qui naviguent au plus haut niveau est je pense nécessaire.

Par contrer au niveau Français, est ce judicieux ? Appliquer une telle jauge n’aura t elle pas un effet négatif. Je m’explique, certains risquent de voir dans ce cas leur bateau beaucoup moins performant ! Dans un Pays comme la France ou il est difficile de développer les classes autre que « Laser, 29er … » cela ne risque t il pas de desservir un peu la série ?
Je ne connais pas encore les yolistes Français, mais pour ma part, je viens d’acheter une Yole en bois donc certainement moins bien placé au niveau du test. Je l’ai acheté pour le bateau, et qu’elle passe un peut moins bien le clapot ne me dérange pas.. Mais pour certains, voir que leur bateau est moins performant que celui du copain n’est il pas un frein au développement français ?

Pourquoi pas passer les bateaux au test ! Mais cela demande une organisation importante !
Patrick NICOLAS FRA 1830
Blog IZNOGOUD : http://iznogoud.eklablog.com/accueil-c491319

Avatar de l’utilisateur
Frédéric
Messages : 48
Inscription : 03 nov. 2007, 16:17
Localisation : Voile Lacanau Guyenne
Contact :

Re: Test de Lamboley

Message par Frédéric » 28 janv. 2015, 13:34

D'après Gilbert Lamboley, ce n'est pas vraiment le clapot qui handicape, mais surtout le coup de barre plus important qui freine le bateau.

Par exemple par petit temps sur un plan d'eau intérieur où le vent est tout sauf régulier en direction, le moindre coup de barre pour suivre le vent sera d'autant plus fort que le moment d'inertie de ton bateau est élevé et que le barreur est lourd et loin du centre d'inertie du bateau.

Dans un monde parfait c'est donc le moment d'inertie autour d'un axe vertical qui serait la meilleure mesure. Mais pas évident à mesurer (un test simple mais difficile à bien réaliser est de suspendre le bateau en équilibre par 2 fils et de ne lancer qu'une oscillation autour du centre des 2 fils.
Le volume d'un dériveur étant plus proche d'un plan que d'une boule, le test actuel est tout à fait convenable, mais ne limite en aucun cas la concentration des poids vers l'axe longitudinal du bateau. Une mesure dans l'axe longitudinal du bateau, permettrait de limiter cette dernière éventuelle concentration et éviter des zones très légères dans les grandes largeurs du bateau (mais là je pinaille peut-être).
Frédéric Lamarque
Yole-OK FRA 1764

olivier81
Messages : 4
Inscription : 20 janv. 2015, 12:02
Localisation : gaillac 81
Contact :

Re: Test de Lamboley

Message par olivier81 » 01 mars 2015, 15:12

bonjour à tous;petit nouveau de ce forum comme nicolas patrick,mais pas de la voile;ce sujet m'interpelle depuis sa création car je suis à la recherche de tous éléménts pour mener ce test pour la restauration intégrale d'un 5o5 construit à l'époque avec ce test lors de toutes les étapes de la fabrication donnant des résultats que pas mal connaissent (ya-za champion d'angleterre 1974;etc,etc,etc......),après,promi,je m'occupe de restaurer ma yole :mrgreen: :mrgreen:
pour ceux qui ne me connaissent pas,mon père construisait les bateaux barat dont pas mal de yole OK(dont celle que j'ai à restaurer);bref un des premiers chantiers ayant expérimenté le test lamboley au travers du cinquo cité plus haut dont les performances en ont mis plus d'un sur le cul
depuis,pas mal de cinquo ont été construits de cette manière avec les évolutions de matériaux ,mais la 5o5 class n'impose toujours pas ce test lors de championnats afin de ne pas pénaliser la série :wink: :wink:
maintenant,mon avis sur cette disqualification;une manière pas trop élégante de se débarrasser d'un sérieux concurrent alors que le mec à quand même dépensé un budget pour se rendre avec son bateau au championnat ainsi que du temps et entraînements :? :?
bref,avant de faire venir des gars de l'autre bout du monde,peut être exiger que leurs jaugeurs nationaux effectuent le test avant déplacement au championnat :wink: :wink:
e voilier est le moyen le plus lent;le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit où l'on a rien à faire !!!!!

Répondre